J’ai trouvé une amitié glaciale aussi froide que le Canada

Yalla Magazine – Une petite vague de l’océan frappe contre les rochers,

Une autre suivra, elle est un peu plus forte elle écrase la première,

Alors la première se fâche contre la seconde et lui dit : pourquoi tu m’en veux? Qu’est ce que je t’ai fais? Tu m’écrase comme si n’a rien était?

La deuxième lui répond avec arrogance: Tu me gênes…

Une troisième vague encore plus forte frappe contre les rochers, écrase les deux premières en leurs disant: Pourquoi vous vous disputez?

Les deux premières révoltées lui disent : Mais qui es-tu? Et de quoi tu te mêles?

Alors, la troisième répond: Moi aussi Je fais partie de l’océan.

L’océan est très généreux, il ne cesse de donner, alors, que les vagues se disputent malgré bon gré, c’est la loi de plus fort.

La vie est ainsi faite, aussi vaste que l’océan, elle ne cesse de donner, mais les gens sont mécontents ils se disputent tous les sujets dans l’incompréhension et la jalousie, souvent, les disputes sont provoquées et plutôt volontaires et non spontanées.

C’est là où le bas blesse, quant nous constatons que ces gens représentent une majorité irresponsable mordue par l’ignorance, contaminée par la prétention et frappée par un virus incurable, nous nous trouvons devant un problème multiple qui nécessite la mise en quarantaine de ces gens, afin de faire disparaître l’épidémie  avant qu’elle se propage à travers l’univers où il sera trop tard.

Par ailleurs, il est aussi évident que les opportunités et les occasions, se trouvent dans ce monde, comme les vagues dans cet océan de possibilités, il appartient aux rusés et des fois peut être aux chanceux, de profiter de l’occasion et de cueillir le fruit qui a mûrit sur l’arbre avant qu’il tombe par terre en pourriture pour servir comme matière première pour un mélange riche en germe pathogène quant au reste il se transforme en engrais biologique, rien n’est perdu dans ce monde, chaque chose et chacun trouve sa place.

 

Le soleil se lève pour tout le monde, il n’épargne personne, néanmoins  les lève tôt

retrouvent leurs bonheurs avant les autres, ils sont conscients et attentionnés sur ce qui se passe dans le milieu et l’environnement, ils profitent dès l’aube pour tramer les meilleures possibilités dans cet océan.

 

Malheur à celui qui rate le passage de cet unique train, puisque le second repassera quant ce passager n’aura plus la possibilité de monter les marches du wagon.

 

La force de l’opposé provoquée par la nature si rigide et si intraitable, qu’elle vous met dans l’embarras entre de faire marche arrière avec toutes les difficultés et les inconvénients ou elles vous poussent à continuer sur ce chemin difficile à traverser, causé par des obstacles naturels et par le manque d’expérience de ce monde perturbé qui a lourdement abîmé votre corps et votre âme en abusant de vous comme un être malheureux.

 

Il y a des moments dans la vie où il faut savoir évaluer, savoir distinguer entre le bien et le mal, entre le Oui et le Non, entre le Vrai et le Faux et entre le Droit et le Devoir.

Savoir aussi faire la différence et  apprécier entre l’eau salée de la mer et l’eau douce naturelle qui jailli d’une source perchée dans les hauteurs des montagnes, avec la fraîcheur de son environnement, qui coule dans des ruisseaux afin d’atteindre sa destination où elle se jette dans un lac d’eau dormante, calme en attendant un vent troublant pour créer ses petites vagues variables qui ne se disputent pas et ne  frappent pas contre les rochers, mais restent sur une plage de sable fin qui ne fait du tord à personnes.

Cette eau de source me rappel la sagesse de l’orient où jailli aussi les arts martiaux qui enseignent  la maîtrise de l’événement et de soi-même afin d’éviter l’attaque et la dispute, mais jamais se laisser faire quant on est attaqué.

 

Tout le monde se trompe des fois, car nous sommes tous faillibles, mais, permettez-moi d’éclairer votre lanterne; L’erreur n’est pas une faute et la faute n’est pas une erreur, mais, l’erreur; C’est de ne pas reconnaître la faute.

Croyez-vous que nous sommes exempts de cette erreur?

 

Résultat pratique: Ce comportement vous donne des frissons dans le dos, il vous paralyse et vous présente une amitié aussi glaciale que le froid du Canada.

 

 

Salah EL ACHKAR

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

Skip to toolbar